| Accueil | Agenda | Contact |

< Vie locale
< Mairie

Bon à savoir


> Bruit de voisinage (arrêté préfectoral)

> Arrêtés Municipaux

> Le frelon Asiatique

> Electricité et tempête
> Arbres et lignes EDF
> Boîte à lettres
> Eau potable (chlore)

Travaux
> Accès à une propriété
> Déclaration de travaux
> Permis de construire
> Dfntns d'urbanisme

 


Electricité et tempête


Que faire pendant une tempête ?

  • Débranchez les appareils électriques et antennes de télévision.
  • Utilisez des appareils à piles (radios) pour rester informé.
  • Coupez le disjoncteur de votre habitation et utilisez des lampes de poche.
  • N'ouvrez pas votre congélateur (voir la notice de l'appareil pour connaître la durée maximum de sauvegarde des produits en absence de courant).
  • Si vous installez un groupe électrogène personnel, assurez-vous de l'utiliser en toute sécurité, conformément aux instructions du constructeur et veillez à couper votre disjoncteur afin d'éviter de mettre sous tension le réseau et mettre ainsi en danger les intervenants d’EDF.

Que faire après la tempête ?

EDF rappelle à tous ses clients que tout contact avec une ligne électrique peut entraîner la mort ou des blessures graves (brûlures, séquelles irréversibles, décès de l'électrisé). Les seules personnes autorisées à s'approcher des lignes électriques, et à procéder à des manœuvres sur ses installations sont les professionnels qualifiés par EDF.

Toute autre personne doit adopter les comportements de sécurité suivants

  • Ne jamais toucher aux lignes électriques tombées à terre ou arrachées.
  • Ne pas essayer de dégager un objet emmêlé dans une ligne électrique ou accrochée à celle- ci.
  • Ne jamais pénétrer dans une installation de distribution d'énergie électrique (postes de transformation, ... )
  • Ne procéder à aucune manœuvre sur les installations de distribution d'énergie électrique.

Votre sécurité, celle de vos proches, de vos voisins, des agents EDF en intervention sur le réseau électrique dépend du strict respect de ces consignes.

En présence de fils à terre, de poteaux cassés ou d'installation de distribution électrique défaillante, vous devez en informer :

  • votre agence de dépannage EDF (0 810 333 033)
  • ou les pompiers ( faire le 18 d'un poste fixe ou le 112 à partir d'un téléphone portable)
  • ou en aviser les autorités.

Enfin, suivez les instructions données par les services de sécurité ou par radio et utilisez le téléphone uniquement en cas d'urgence pour ne pas gêner les services de secours et de sécurité.

Des conseils sur les comportements à adopter en présence d'aléas climatiques hors normes sont disponibles sur le site Internet de Météo France (www.meteofrance.com/vigilance/guide/guide_tab.htm)

Le frelon d'Asie


On connaissait le frelon d'Europe (Vespa crabro pour les scientifiques) mais il va falloir s’habituer au frelon d'Asie (Vespa velutina).

Le frelon d’Europe (Vespa crabo )

© Entomart à http://home.tiscali.be/entomart.ins/

Le frelon d’Asie (Vespa velutina)

© Aramel à http://aramel.free.fr

Originaire du nord de l'Inde, de Chine ou des montagnes d'Indonésie le frelon d’Asie a été observé pour la première fois en en France en 2005. Depuis, il prolifère rapidement notamment dans le Sud-ouest.

Comment le reconnaître ?
Le frelon asiatique est un peu plus petit que le frelon d’Europe. Sa couleur uniformément brun foncé, soulignée par une unique bande jaune orangé (4e segment abdominal), le distingue du frelon européen à la tête et au thorax rougeâtres et à l'abdomen rayé où domine le jaune.

Il construit ses nids sphériques spectaculairs (40 à 50 cm de diamètre)
à grande hauteur.

 © Aramel à http://aramel.free.fr

Est-il dangereux ?
Le frelon Asiatique n’est pas agressif (du moment qu'on ne s'approche pas trop près du nid) ni dangereux (une piqûre de frelon n'a pas plus d'effet que celle d’une guêpe).
C’est surtout un nouveau et redoutable prédateur des abeilles domestiques alors que le frelon d’Europe, qui se nourrit essentiellement d’insectes ravageurs de cultures, est lui un animal utile.

Que faire pour lutter contre les frelons asiatiques ?
Cela dépend de la saison.

  • De décembre au début de l'été les grands nids que vous pouvez découvrir sont vides (ils ne servent qu'une saison). Il est donc inutile d'essayer de les détruire, les intempéries s'en chargeront. Durant cette période seules les les jeunes femelles fondatices survivent et passent l'hiver dans un endroit abrité et quasi inreprérable.
  • De mi-février à début mai les femelles fondatrices quittent leur refuge hivernal pour rechercher un lieu propice à l'édification d'un nouveau nid. C'est le moment de poser les pièges (voir deux modèles). À cette période le piégeage s'avère particulièrement efficace car chaque individu piégé est une femelle fondatrice, donc un nid entier en moins.
    ATTENTION cependant à construire les pièges correctement et à les retirer au plus tard mi-mai pour ne pas capturer d'autres insectes.
  • En mai et juin les femelles fondatrices construisent leur nid. Il est à cette époque de taille réduite (plus petit qu'un ballon de football). Les nids repérés et accessibles (à moins de 6 mètres) peuvent alors être facilement détruits par les particuliers en se procurant un insecticide "spécial frelons", utilisable jusqu'à 6 mètres de distance. Traiter à la tombée de la nuit quant toute la jeune colonie est rentré au nid.
  • De juillet à fin novembre les nids sont trop volumineux pour être détruits sans danger par un particulier. Adressez-vous à la mairie qui, dans certains cas, pourra vous venir en aide. Les pompiers refuseront généralement d'intervenir et vous orienteront vers des professionnels.
    ATTENTION pendant l'été les nids sont souvent dissimulés par le feuillage des arbres. On ne les découvre alors qu'en automne au moment de la chute des feuilles.

Le site Internet de la préfecture www.gironde.pref.gouv.fr permettra à chacun d'accéder à des informations actualisées à destination de la population et à des liens vers des sites thématiques.

Arbres et lignes EDF


Les arbres situés à proximité des lignes électriques peuvent entraîner des perturbations dans la distribution du courant électrique soit par contact avec les conducteurs soit par chute.

Pour éviter tout problème la distance légale minimale est de 2 mètres pour les lignes à haute tension, 1 mètre pour les lignes à basse tension en conducteurs nus et ne présenter aucun contact pour les lignes en conducteurs isolés.

En cas de chute d’un arbre sur une ligne électrique le propriétaire, ou le locataire en tant que gardien de l’arbre, est présumé responsable des dommages causés à la ligne.

Les travaux d’élagage sont à la charge d’EDF en domaine public et à la charge des particuliers en domaine privé (y compris si l’arbre déborde sur le domaine public).

Si le propriétaire souhaite réaliser lui-même les travaux sans avoir recours à une entreprise spécialisée, il doit en avertir EDF pour être officiellement informé des risques encourus et de la procédure à suivre.

Si le propriétaire refuse d’exécuter ou de laisser exécuter les travaux il pourra être tenu pour responsable en cas d’accident.

Pour éviter tout problème n’hésitez pas à contacter les services d’EDF.

Boîte à lettres


Pour faciliter la tâche du facteur ou de l’employée municipale dans le cadre de la distribution du courrier, il est recommandé de rendre lisible sur votre boîte aux lettres vos Nom, Prénom et numéro de lieu-dit.

 

Eau potable : goût de chlore


Suite à la décision du Premier Ministre de renforcer le niveau d’alerte du plan Vigipirate des dispositions ont été prises pour augmenter la chloration des réseaux d’eau potable à compter du 16 décembre 2003 (0,3 mg/litre en sortie des réservoirs).

Le goût de chlore est donc lié à une contrainte légale et non à un disfonctionnement de la distribution d'eau.
Pour éviter le goût de chlore, mettre l'eau de boisson dans une carafe que l'on laisse séjourner pendant une heure au réfrigérateur.

Accès à une propriété


D
es travaux sont parfois à la charge du propriétaire,
quand il y a :

  • réalisation d’un passage sur fossé ;
  • remplacement de buses classiques par un «busage» armé ;
  • remplacement de buses détériorées ;
  • mise en place de buses, lorsque c’est possible, pour supprimer le ruissellement des eaux sur la propriété (chemin, entrée, etc.)

Dans ces cas, par exemple, les Agents Techniques Communaux participent aux travaux pour exercer prioritairement une surveillance du bon déroulement des opérations.
Les buses, les matériaux et travaux d’embellissement (calcaire calibré, goudronnage, enrobé, dallage, etc.) sont à la charge du propriétaire de la parcelle cadastrée.

Déclaration préalable


Obligatoire dans les cas suivants

▪ Construction nouvelle ou agrandissement créant une surface hors œuvre brute (SHOB) supérieure à 2 m² et inférieure ou égale à 20 m².
▪ Transformation de plus de 10m² de SHOB en surface hors œuvre nette (SHON).
▪ Modification de l'aspect extérieur* (y compris un ravalement).
▪ Changement de destination d'un bâtiment* (par exemple transformation d'un local commercial en local d'habitation). Cette formalité s'impose même si le changement de destination n'implique pas de travaux. 
▪ Piscines non couvertes (ou dont la couverture a moins de 1,8 m), de surface supérieure à 10 m² et inférieure à 100 m².
▪ Les clôtures non nécessaires à une activité agricole.

* Permis de construire nécessaire dans certains cas

  

Permis de construire


Obligatoire dans les cas suivants

▪ Construction nouvelle ou agrandissement créant une surface hors œuvre brute (SHOB) supérieure à 20 m² même lorsqu'elle ne comporte pas de fondation. 
▪ Modification de l'aspect extérieur ou changement de destination d'une construction lorsque les travaux sont accompagnés d'une modification de la structure porteuse ou de la façade du bâtiment.
▪ Modification du volume de l'habitation lorsque l'opération nécessite de percer ou d'agrandir une ouverture sur un mur extérieur. 
▪ Piscines non couvertes (ou dont la couverture a moins de 1,8 m) de surface supérieure à 100 m² et toutes les piscines couvertes.

  

Définitions d'urbanisme

Surface hors oeuvre brute (SHOB)
Somme des surfaces de plancher de chaque niveau de construction calculées à partir du nu extérieur des murs de façades et au niveau supérieur du plancher
- y compris les combles et sous-sols, aménageables ou non, les balcons, loggias et toitures-terrasses ;
- non compris les éléments ne constituant pas de surface de plancher, comme les terrasses non couvertes de plain-pied avec le rez-de-chaussée, les saillies à caractère décoratif, les vides (trémies d'ascenseur ou d'escalier, rampes d'accès).

Surface hors œuvre nette (SHON)
De cette SHOB, pour connaître la SHON, il convient alors de faire les déductions suivantes :
- surfaces des combles et des sous-sols non aménageables pour l'habitation ou pour des activités à caractère professionnel, artisanal, industriel ou commercial (notamment hauteur sous plafond ou sous toiture inférieure à 1,80 m) ;
- surfaces des toitures-terrasses, des balcons et des parties non closes situées au rez-de-chaussée,
- surfaces des bâtiments ou parties des bâtiments aménagés en vue du stationnement des véhicules (garage) ;
- surfaces des bâtiments affectés au logement des récoltes, des animaux ou du matériel agricole ;
- surface égale à 5% de la SHON affectée à l'habitation (déduction forfaitaire relative à l'isolation des locaux) ;
- déduction spécifique aux opérations de réfection des immeubles d'habitation dans la limite de 5 m² par logement pour des travaux tendant à l'amélioration de l'hygiène
.

| Haut de page | Accueil | Mairie | Découverte | Vie locale |